Témoignage chrétien : égorgé par un homme, il prie Jésus de le sauver

Portrait de Sebastien
Publication offerte à la rédaction de ce site par Sebastien | jeu, 18/04/2019 - 23:20.
En remerciement, voici sa bannière promotionnelle :

Contacter Sebastien

Date du fait d'actualité: 
Samedi, 2 juillet, 2016 - 21:00

C'est le témoignage de Koua N'Doua Marcel Éric, un jeune homme d'Afrique qui raconte s'être fait agressé puis égorgé par le frère d'un ami. Il survit de façon surprenante et s'échappe de l'emprise de son agresseur après avoir prié Jésus Christ de le sauver.

Après cet événement, c'est avec un visage souriant et un air apaisé qu'Éric témoigne. Découvrez son histoire émouvante. Une occasion supplémentaire d'évaluer notre foi !

Témoignage chrétien en vidéo

Témoignage d'un croyant : récit de Koua N'Doua Marcel Éric

C'était le soir du 2 juillet 2016. Après la prière, Éric n'avait pas sommeil. Il décide alors de se rendre chez son meilleur ami. Il était au salon avec son ami et les soeurs de son ami. Le grand frère de son ami, lui, était dans la chambre.

À un moment, son ami s'est levé et est sorti sans lui dire où il allait. Le grand frère de son ami est ensuite sorti et a demandé à l'une de ses soeurs de l'appeler.

Éric part alors avec le grand frère de son ami qui disait avoir commandé un poulet chez un vendeur du secteur. Il lui parlait aussi de sa fille qui commençait à parler et à marcher.

En compagnie du grand frère juste avant de recevoir des coups de couteaux

Arrivé tous deux dans un endroit obscure, le grand-frère de son ami s'arrête, faisant probablement semblant d'uriner.

Éric a alors continué à avancer pour ne pas s'arrêter près de lui. Il s'arrête donc un peu plus loin et de dos par respect.

Peu après, le grand frère de son ami l'attrape par le cou et par derrière. C'est alors qu'il commence à le poignarder sur le côté, une fois puis deux fois. La troisième fois, Éric attrape la main de son agresseur et lui demande : "Attends, qu'est-ce qu'il se passe ? Je t'ai fais quelque chose ? Mais si je t'ai fais quelque chose tu peux me le dire, je vais te demander pardon". Son agresseur lui répond : "Reste tranquille, je vais faire vite".

Éric ne pouvait pas rester tranquille pour que son agresseur fasse vite. Les deux hommes commencent alors à lutter.

En luttant, il y avait un trou quelque part dans lequel le pied gauche d'Éric trébuche. Les deux hommes sont tombés et le couteau s'est retrouvé au sol devant Éric.

Éric crie au secours une fois et son agresseur lui appuie la tête avec sa main. Il décide alors d'attraper le couteau avec ses mains qui était devant lui. Il attrape le couteau du côté de la lame.

Son agresseur attrape lui, le couteau du côté du manche en bois et tire dessus. Éric est alors aussi blessé à la main. Le couteau de nouveau en main, son agresseur essaye d'égorger Éric. Ce dernier met sa main comme pour l'en empêcher.

Son agresseur est un homme plus corpulent que lui...

Il se fait égorgé et prie Jésus de le sauver

L'homme commence à l'égorger. Ne sachant plus quoi faire d'autre, Éric commence à prier en disant : "Jésus sauve moi".

Mais pourquoi prier plutôt que de crier et demander de l'aide ?

À ce moment là, Éric raconte qu'il se voyait déjà terminé. La seule chose qu'il pensait pouvoir faire, c'était la prière puisqu'il était en jeûne. Il a alors prié Jésus de le sauver trois fois.

Dans ses pensées, il s'est ensuite dit : "La mission pour laquelle tu m'as envoyé sur terre, si c'est dans ce quartier que ça doit se terminer, que Ta volonté soit faite." Puis Éric n'a plus bougé.

Couché à terre, il avait un peu perdu connaissance. Il raconte que dans ce genre de situation, tu te poses mille et une questions. "Je ne vais plus voir maman, je ne vais plus voir mes amis, c'est toute notre vie qui défile".

Égorgé et à terre, il trouve la force de se relever et courir un temps pour fuir

Éric se ressent entrain d'être tiré par les pieds. Son agresseur l'emmène dans l'herbe. Éric choisit de ne plus bouger et de se laisser traîner. Une fois arrêté, son agresseur le dépasse. Éric bouge sa tête pour voir où est son agresseur. Il s'était éloigné de lui, probablement pour fumer.

Éric soutient sa tête avec sa main pour maintenir une sorte de garrot à sa gorge, et s'accroupit. Puis avec une force surprenante, il se lève et se met à courir pour fuir. Le voyant prendre la fuite, l'agresseur commence à le poursuivre.

Par chance, Éric voit une femme et un homme qui discutent. Il vient alors vers eux. Voyant Éric arrivé de cette façon, l'homme et la femme ont l'air d'avoir peur et donne l'impression de vouloir fuir. Éric leur fait un signe avec ses mains et sa tête.

Ils voient son sang couler. La femme reconnait Éric et, ils lui demandent de s'asseoir le temps pour eux d'appeler de l'aide. Éric leur fait un signe comme pour dire non de la main. Dans l'idée, il pointe du doigt en direction de son agresseur, essayant de leur faire comprendre qu'il était là, pas loin.

Le monsieur comprend qu'Éric essaye de leur faire comprendre que son agresseur était là et ils s'en allèrent avec lui.

Sortant et une fois à la lumière, Éric n'en peut plus. Fatigué, il se couche. Éric étendu, ils appellent sa maman.

Son meilleur ami arrive et demande : "Qu'est-ce qui est arrivé à mon frère ?"

Témoignage de la maman

Ce soir là, la maman d'Éric était dans sa chambre et elle ressentait au fond d'elle que quelque chose allait se passer. Des gens viennent frapper à sa porte et lui disent que son fils est couché là-bas.

Elle sort de sa maison et arrive sur les lieux. Elle ne savait pas dans quel état était son fils. Des gens l'intercepte et lui disent de ne pas s'approcher. Elle voit son fils couché au loin et décide d'appeler le frère d'Éric puis son père pour qu'ils essayent de le sauver et l'emmener à l'hôpital.

Sur le chemin, la maman ne pouvait pas regarder son fils car c'était très grave.

Au premier hôpital, ils leur dirent qu'ils ne pouvaient pas prendre Éric. Ils ont alors décidé d'aller dans un second hôpital. La maman était très émue.

Quand ils sont arrivés, le médecin leur a demandé s'ils avaient de l'argent. La maman lui a répondu : "Dieu pourvoira, ce que vous devez faire, faites-le", car c'est la vie de son fils qu'elle veut sauver.

Les médecins ont commencé à faire les premiers examens pour savoir combien de sang Éric avait perdu depuis qu'il s'était fait égorgé et avec le trajet en voiture jusqu'à l'hôpital. Il avait perdu 1 litre de sang.

Le rétablissement miraculeux d'Éric

Éric a aussi eu beaucoup de chance car son artère carotide n'a pas été touché. C'est l'artère qui est directement reliée au coeur. Si celle-ci avait été touché lors de l'égorgement, Éric aurait probablement perdu tout son sang en 1 minute et il serait mort.

Le jeune homme va ensuite suivre beaucoup de soin, de la chirurgie et aujourd'hui il a l'air complètement rétabli et témoigne sur le plateau de Cmidi (RTI1).

De plus, Éric s'est fait égorgé mais il a aussi reçu 25 coups de couteau dans le ventre et il est en vie. C'est un miracle !

Ses relations avec son meilleur ami après cet événement

Éric continue à discuter avec son meilleur ami, et celui-ci lui rend visite. Il n'y a pas eu de distance avec la famille de son meilleur ami puisque les parents comprennent bien que ce n'est pas la faute d'Éric s'il a été agressé.

Éric raconte également qu'au début, cet événement lui a fait mal car son agresseur était le frère de son meilleur ami mais qu'aujourd'hui il ne lui en veut pas.

Retranscription des faits : malgré les efforts mis pour retranscrire les faits, merci de nous excuser au cas où quelques erreurs se seraient intégrées à cette retranscription. Bonne lecture, et bon visionnage de la vidéo du témoignage.

Categorie: 
Solidarité & Charité
Localisation: 
Pays: 
Afrique du Sud
Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Êtes-vous un robot ?
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères présentés dans l'image.